18 mars 2011

Ne restez pas seuls!

En réponse à la double question que nous posions ici le 4 mars dernier à propos du grand nombre de chaises vides lors des réunions de parents, la première réaction est d'évoquer la lassitude voire la démotivation. Il s'agit certainement là de vraies raisons, mais il serait injuste d'en rester là.

Car, l'un des principaux motifs est que les parents n'ont pas le temps de sortir de l'autoroute où ils sont coincés entre le travail, la famille, les démarches administratives et les multiples soucis à gérer au quotidien. Il ne leur reste pas la possibilité d'emprunter d'autres routes pour découvrir des lieux de rencontres.

Ont-ils seulement le temps de réaliser qu'ils assurent bien souvent la fonction d'aidant familial ? - Même pas, ils ont le sentiment de n'accomplir que « leur devoir » par amour, un point c'est tout.

Loin de nous l'idée de les blâmer, nous voulons seulement leur rappeler qu'ils ne sont pas seuls, qu'il existe des groupes constitués et que le GNP de l'APF en est un parmi tant d'autres.

C'est vrai, notre démarche associative ne concerne pas que les familles, mais n'est-ce pas là une force pour avancer ensemble sans critère d'âge ni de situation ?

Alors aux questions qui ont pu vous surprendre hier, nous répondons : Un soutien concret vaut mieux qu'un soutien tacite et des parents par centaines sont plus fortes que quelques isolés.

Parce que nos enfants le valent bien, nous vous disons, rejoignez d'autres parents, ne restez pas seuls, nos délégations départementales sont là pour vous accueillir ou vous aiguiller si nous ne sommes pas en mesure de répondre à vos attentes.

Le GNP

 

21 septembre 2008

Dans le département de l'Hèrault

L'arrivée dans les locaux de la délégation 34 de l'association "halte pouce" risque de donner un coup de fouet aux rencontres de parents. Cette association a décidé de lancer une série de réunions mensuelles sous la forme de café-parents autour d'un thème prédéfini. D'autres associations ont été invitées pour participer à l'organisation, mais hormis l'APF très peu ont répondu présent.

Force est de constater que les quelques tentatives effectuées ces dernières années dans notre dèpartement pour mettre en place un groupe de parents dynamique n'ont pas été très concluantes. La volonté de retrouver l'activité des années passées na pas été suffisante et il faut pas mal d'imagination pour considérer que le groupe existe malgré tout.

Le premier café doit se tenir en octobre, espèrons qu'il aidera dans l'Hérault  à la renaissance de notre action collective de parents au sein de l'APF.

Bernard