Scolarité/Etudes

  • COVID-19 - Comment les établissements scolaires se préparent aux rebonds épidémiques

    COVID MSS.jpg

    Le Ministère des Solidarités et de la Santé a publié une liste de recommandations à destination des établissements scolaires "pour l'accompagnement en milieu scolaire des personnes en situation de handicap", qui précisent les conduites à tenir en fonction de l'évolution de l'épidémie.

    Ces recommandations s'appliquent aux ESMS, en fonction de la circulation du virus à la fois au niveau national et au niveau local, et préconisent de prévoir les possibilités de continuité pédagogique et d'accompagnement médico-social, selon plusieurs scénarios épidémiques : sous contrôle, reprise locale, reprise diffuse, ou stade critique. 

    Retrouvez la liste des recommandations en suivant ce lien.

  • Accompagnement des enfants en situation de handicap

    Lors de nos Journées Nationales à Strasbourg nous avons fait un point d’actualité sur ce sujet et en même temps le gouvernement faisait un communiqué de presse le 1er février:

    Ce jour, le Gouvernement a discuté, dans un esprit de consensus, la proposition de loi du député Christophe Bouillon consacrée à "l'accompagnement des enfants en situation de handicap".

    Lors des débats, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, a tenu à affirmer :

    • L'accélération du plan de transformation des contrats aidés précaires en contrats pérennes d'Accompagnant d'élève en situation de handicap (AESH).Dès la rentrée 2019, tous les accompagnants des élèves en situation de handicap auront un contrat pérenne. Ces contrats de trois ans seront renouvelables une fois avec à la clef un CDI.
    • La mise en place d'une formation de 60 heures annuelles pour tous ces accompagnants afin de garantir une meilleure qualité de scolarisation des élèves.
    • La mise en place de Pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL).Ces équipes d'accompagnants à temps plein, dédiées aux établissements, permettent de s'adapter aux différents types de besoins des élèves en situation de handicap sur leur temps scolaire, et d'offrir aux familles une meilleure qualité dans l'accompagnement de leurs enfants. Ces équipes dédiées de personnes qualifiées permettront aussi de mieux articuler l'accompagnement des élèves sur le temps scolaire et périscolaire.
    • La pleine reconnaissance des accompagnants comme professionnels à part entière des équipes éducatives, qui se traduira par une revalorisation de ce métier.

    Le groupe de parents reste en vigilance quant à ces sujets, nous reviendrons pour vous tenir informés dans un prochain billet.

  • Ensemble pour l’école inclusive

    Ensemble pour l’école inclusive

    Le mois dernier, le ministre de l’Éducation nationale et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont lancé la concertation "Ensemble pour une École Inclusive".1656164_137212259787263_1513119884_n.jpg

    Trois axes devraient présider à cette concertation :

    • les attendus des familles et des associations pour une scolarisation de qualité
    • un métier d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) attractif avec des perspectives d’avenir
    • la mise en œuvre des Pôles inclusifs d’Accompagnement localisés pour coordonner les aides humaines et pédagogiques au niveau des établissements scolaires ainsi que les appuis ressources médico-sociaux.

    Un premier retour est prévu pour février 2019, à l’occasion de l’anniversaire de la loi de 2005.

    Sur le même registre nous avons relevé qu’un projet de loi « Pour une école en toute confiance » devrait être présenté prochainement au Conseil des ministres. 

    Avec notre association APF France handicap nous soutenons cette concertation où les associations seront parties prenantes. Toutefois :

    • malgré l’augmentation du nombre d’élèves en situation de handicap, nous ne pouvons pas encore parler « d’école inclusive » : c’est encore trop souvent à l’élève en situation de handicap de s’adapter.
    • nous sommes pour l’instant réservés sur la mise en œuvre des pôles inclusifs d’accompagnement localisés qui ne devront pas glisser vers un accompagnement mutualisé des élèves, alors que certains ont de réels besoins d’accompagnants individualisés.