Témoignages

  • Handicap : Des équipements trop chers

    Je viens de lire votre billet concernant le financement d’un second fauteuil demandé par un établissement scolaire et ayant en ce qui me concerne encore moins de données que vous je me garderai bien de tout commentaire sur le sujet.billets-de-banque_opt.jpg

    En revanche à l’heure où le « zéro reste à charge » pour certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives,  fait débat dans la préparation du budget de la sécurité sociale je me demande si, de façon générale et en ce qui nous concerne notamment pour les personnes handicapées, où nous en sommes de notre revendication sur le prix des aides techniques.

    Certes la Ministre de la santé Agnes Buzyn a profité du débat pour affirmer son ambition de conforter un Etat providence avec beaucoup d’ambition pour notre système de santé ainsi que pour la protection des plus fragiles. Son argumentation ne semble pas avoir été au gout de tout le monde mais là non plus je ne m’attarderai pas.

    Je suis persuadé comme je viens de le dire qu’un volet de nos revendications est trop souvent oublié.  Nulle part à ma connaissance n’est remis en cause le prix du matériel pourtant très élevé des équipements. Est-ce bien normal ? - Au lieu de financer un remboursement de 800 € sur un coût de 1000, ne serait-il pas mieux de financer 800 € pour une dépense de 800 ?

    Je pense que le sujet mérite réflexion, notre priorité reste le remboursement mais nous ne devons pas être les seuls à souffrir de leur étroitesse, les « vendeurs » eux aussi doivent participer et ça, ça contribuera à la protection des plus fragiles .

    Papa ras le bol

  • Témoignage de restriction de remboursement CPAM

    Etre ou ne pas être (remboursé) ?images?q=tbn:ANd9GcSL7g5krWmXQT50-FhwKLwWVqvvQhyJISUqzXPsjrar1YNqL1LDDQ

     Courrier reçu au GNP

    " Comme je vous en ai fait part l’année dernière, j’ai contesté une décision de la CPAM qui restreint les remboursements des frais de transport en véhicule personnel pour les déplacements de 2016 vers des RDV en hôpital pour lesquels ma fille a des prescriptions médicales (elle bénéficie d’ailleurs d’un protocole de prise en charge à 100% des frais en relation avec son affection longue durée). Cette restriction concerne l’utilisation de l’autoroute et des frais engendrés (tickets et distance supplémentaire). La décision de refus de prise en compte de la contestation est intervenue le 26/07/2017, le médecin arguant du fait que l’état de santé de ma fille ne nécessitait pas l’utilisation de l’autoroute.

    Ce médecin n’a jamais vu ma fille. D’autre part, à la suite de ce courrier, j’ai fait parvenir en septembre 2017 une PM* de port de minerve ainsi qu’un certificat médical notifiant la nécessité d’utiliser l’autoroute, à la CPAM d’une part et au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale que j’avais sollicité par ailleurs. Je n’ai plus eu de nouvelles. En février 2018, je fais la demande de remboursement des frais de transport de 2017 ; je joins à nouveau les deux certificats en demandant qu’il en soit tenu compte ; j’exprime aussi une nouvelle fois mon incompréhension de cette restriction puisque le transport en VSL auquel ma fille a droit coûterait 5 ou 6 fois plus que le remboursement demandé. J’ai envoyé une copie au ministre des Solidarités et de la Santé, Mme Agnès Buzyn. J’attends la réponse à cette nouvelle contestation….Voilà à quoi on doit passer son temps. »

                                                                                                                                                 M.  - la maman

    *PM : Prescription médicale

  • Un chien occupait la place réservée aux personnes en situation de handicap

    Les animaux ont-ils des droits ? – Nous n’entrerons pas dans le débat, mais si oui, jusqu’où peut-on aller ?

    images?q=tbn:ANd9GcTPIeN9TFT05MrsLTSqsyjPXPtqECephMyTEDyitA1Jxzil3a6hNous aurions très bien pu ne signaler le lien ci-dessous que, comme nous le faisons d’habitude, dans notre rubrique vu sur le net (à droite de l’écran), mais le témoignage apporté est tellement surréaliste que nous préférons le souligner par un billet. Une personne en situation de handicap a dû rester dans le couloir du bus car un chien à la patte plâtrée occupait la place réservée …

    https://www.egalite-handicap.gouv.fr/participer/la-vie-quotidienne/quelles-difficultes-avez-vous-eues-pour-vous-deplacer-au-quotidien-225

    Anecdotique, amusant, peut-être, mais dramatique c’est certain.

    Les propriétaires du chien à la patte cassée ne liront certainement jamais ce billet, pas plus d’ailleurs que les témoins de la scène, béats, attendris et inconscients qui, tous, sans penser à mal, n’ont aucune idée de l’incivilité dont ils ont été les auteurs.

    Si vous êtes témoins ou victimes de telles situations, même si elles sont moins cocasses , n’hésitez pas à nous les signaler. Nous ne manquerons pas de les publier, En les dénonçant nous apporterons de l’eau aux moulins de nos revendications pour une société où le handicap ne doit plus être à la marge.

    *****************

    OUI A LA PRISE EN SOINS PRÉCOCE DE NOS ENFANTS SANS RESTE A CHARGE POUR LES PARENTS !

    Signez la pétition !

    https://www.change.org/p/mr-le-président-de-la-république-oui-a-la-prise-en-soins-precoce-de-nos-enfants-sans-reste-a-charge-pour-les-parents

    *******

    Et : Ne manquez pas dans notre rubrique VU sur le net : Parcoursup : quelles démarches spécifiques pour les candidats en situation de handicap ?