30 mars 2016

les aidants familiaux : Ils sont près de 8,5 millions.

« En France près de  8,5 millions de personnes accompagnent au quotidien un proche dépendant du fait d’un handicap,  de l’âge ou d’une maladie». Quel parent peut aujourd’hui ignorer cette situation tellement ressassée qu’elle est quasiment devenue un lieu commun. Il en est de même, mais on ne le dira jamais assez, pour le fait que : « s’il est normal que la santé de la personne accompagnée soit une préoccupation majeure il est inquiétant que ce soit au détriment de la santé des aidants ».

A l’instar d’autres organismes, l’Association Française des Aidants a produit un rapport avec notamment comme objectif  de : « proposer des repères pour identifier des éventuels ajustements et améliorations à apporter à la prise en compte et l’accompagnement des aidants ».  Ce travail a permis la production des divers outils :  un livret destiné aux professionnels qui propose des pistes concrètes pour la prise en compte et l’accompagnement des aidants et un dépliant à destination des aidants qui présente toutes les grandes catégories de réponses et les interlocuteurs auxquels ils peuvent faire appel. 

Lire le rapport : Pdf, 32 pages.

Le dépliant santé : Ce dépliant à destination des aidants et de leur entourage a été conçu pour sensibiliser le plus largement possible sur les déterminants de la santé et les possibles altérations du fait de l'accompagnement d'un proche. Pour télécharger le dépliant : cliquez ici.

Le dépliant aidant : "Vers qui me tourner quand je suis aidant ?". Ce dépliant à destination de tous les proches aidants propose des pistes pour favorises la connaissance des dispositifs locaux vers qui s'adresser pour poursuivre leur parcours de soin. Pour télécharger le dépliant : cliquez-ici

27 mars 2016

Soutien familial ou présence parentale

Congé de proche aidant ou congé de soutien familial, quelle différence avec le congé de présence parentale ?

Le premier est accordé pour aider un proche très dépendant du fait d’un handicap ou de son âge. Le second est prévu pour permettre d’assister un enfant de moins de 20 ans, handicapé ou gravement malade dont l’état nécessite une présence soutenue. Il est consenti à tout salarié sans condition d’ancienneté ce qui n’est pas le cas du congé de soutien familial qui nécessite au moins 2 ans d’ancienneté dans l’entreprise.

En matière de durée, le congé de soutien familial est limité à 3 mois renouvelable sans excéder un total de 12 mois dans la carrière professionnelle du bénéficiaire. Quant à la présence parentale, elle peut aller jusqu’à 310 jours ouvrés  sur une période de 3 ans pour un même enfant.

Ces deux congés spéciaux ne donnent droit à aucune rémunération, mais la présence parentale ouvre droit, selon la situation familiale,  à l’AJPP (Allocation journalière de présence parentale)  versée par la Caisse d’allocations familiales pour une durée maximale de 3 ans.

Pour en savoir davantage sur l’AJPP : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15132

24 mars 2016

Un printemps pour les enfants en situation de handicap ?

Cette année, la fin de la semaine nationale des personnes handicapées physiques a coïncidé avec l’arrivée du printemps. Faut-il pour autant s’attendre à l’arrivée « des beaux jours » pour nos enfants ?

Dans son dernier communiqué de presse le Secrétariat d’État chargé des personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion évoque : 

  • une rentrée scolaire 2014-2015, en milieu ordinaire avec une augmentation de 121% par rapport à 2006 du nombre d’élèves en situation de handicap,
  • la poursuite du recrutement d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH),
  • le développement des unités d’enseignement en maternelle pour les jeunes enfants autistes
  • des objectifs d’amélioration de l’accueil et de l’accompagnement amplifiés à l’université ...

Optimistes, pourquoi pas ? - Puisque « c’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore* »  mais tant de chemin reste à faire que les quatre saisons n’y suffiront pas.

*Anatole France

Lire le communiqué de presse : Communiqué de presse, pdf, 1 page

Source : http://social-sante.gouv.fr.