PCH, où en est-on ?

En mai dernier la CNSA (Caisse nationale de la solidarité pour l’autonomie) a publié un rapport (Texte intégral ) qui rend compte à partir des chiffres de l’an passé de l’évolution de la PCH sous le titre : la montée en charge de la PCH. Certaines données nous concernent plus particulièrement, nous les parents.

 

En 2016, les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont instruit 292 700 demandes dont 12,5 % concernent des demandes de PCH pour des enfants. Cette part était de 3,4 % en 2007.

Mais cette croissance et ce pourcentage qu’une simple règle de trois permet d’estimer à 36587 demandes correspondent-ils aux attentes et aux besoins des parents ?

– Les parents sont-ils assez informés à ce sujet ?

- Savent-ils que depuis 2008 la PCH peut être substituée à l’AEEH et ses compléments ? - Une substitution qui n’est pas irréversible et que les MDPH sont en mesure de chiffrer à la demande.

Il est indiqué par ailleurs que si la croissance des demandes de PCH se poursuit (+ 8 % par rapport à 2015), le taux d’accord de PCH poursuit sa diminution avec un taux d’accord qui serait de 46% pour les adultes et 40% pour les enfants. Que devons nous en penser, même si après relecture quelques chiffres du rapport nous échappent ?

En 2016, l’aide humaine accordée se décline de la manière suivante et en moyenne :

  • 58 % des heures d’aide humaine sont accordées pour le recours à un aidant familial,
  • 31 % pour un recours à un prestataire,
  • 9 % pour de l’emploi direct
  • 2 % pour un recours à un mandataire 

A noter enfin que l’’aide humaine représente 45 % des éléments accordés. C’est l’élément le plus fréquemment accordé, à la fois pour les personnes qui sont à domicile et en établissement, et ce quel que soit l’âge. 

Ndlr : Depuis 2009, peu après l’ouverture de la possibilité de PCH pour les enfants, avec notre association, nous réclamons la mise en place d’une PCH-enfants spécifique. Nous ne pouvons nous satisfaire de voir appliquer aux enfants des dispositions pensées pour des adultes. Trop d’éléments spécifiques aux enfants ne sont actuellement pas pris en compte.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel