18 juillet 2011

Une rentrée au CP «CLASSIQUE» Et si l'utopie laissait place à la réalité !

Un «grand» de presque 6 ans, scolarisé en CLIS 4 maternelle, prépare sa rentrée au CP à l'école du quartier. Cette décision des parents est soutenue par le SESSD. Malgré leur détermination, questions et inquiétudes sont présentes.

Rendez-vous est pris avec la direction de l'école.

Surprise : accueil très chaleureux,  «normalisation» du handicap, pas de nécessité pour le jeune de s'adapter mais prise en compte de la différence, chez les enfants comme chez les enseignants, adaptabilité de l'école.

La rencontre se déroule sur le ton de l'échange et non de la revendication.

Les questions abordées : l'accessibilité, la participation aux sorties, aux activités sportives, l'accompagnement par une AVS (la notification est là, une ancienne AVS de l'école est disponible pour la rentrée).....

Le jeune est inscrit.

Visite de l'école, afin d'anticiper au maximum les difficultés d'accès.

Rencontre avec une maîtresse de CP, qui propose immédiatement de le prendre dans sa classe.

Une semaine plus tard, nouvelle rencontre sur le ton de l'échange, du partage. La maîtresse trouve évident d'adapter les supports, de différencier l'acquisition des compétences en soulageant les difficultés praxiques, d'utiliser l'outil informatique, etc... Elle dit qu'elle peut se tromper et se réajuster ...

Et le sport?

Là encore, pas de problème pour la piscine : soit l'AVS, soit la maîtresse le monteront dans le bus, la séance se fera avec d'autres enfants de la classe, pas très à l'aise, dans le petit bain...

Souvent sont relatés les difficultés de l'inclusion, les réticences des uns et des autres, pourtant, CE N'EST PAS UTOPIQUE, ÇA EXISTE VRAIMENT.

Le GNP

 

 

Les commentaires sont fermés.