29 octobre 2012

Prolongation jusqu'au 12 novembre inclus des inscriptions pour les JNP 2012

Journées Nationales des Parents 2012

Pour permettre à tous ceux qui ont reçu l’information trop tard ainsi qu’à ceux qui hésitent encore et aux retardataires de participer aux Journées nationales des parents 2012, le Groupe National des Parents de l’APF a décidé de reporter la date limite des inscriptions au 12 novembre 2012 inclus.

Ces journées se dérouleront à :

Poitiers à sur le  site du Futuroscope

Les 23-24-25 novembre prochains

avec comme thème :

« Mobilisons-nous et construisons une société inclusive »

sur deux points notamment : L’éducation et la formation tout au long de la vie et les aidants familiaux.

Ce rendez-vous annuel qui a maintenant plus de 40 ans rassemble plus de 180 parents venus de toute la France.

Vous pouvez consulter le programme actualisé et consulter le bulletin d’inscription ou contactez la direction de l’établissement APF où réside votre enfant ou encore, interrogez la délégation APF de votre département.

Faites vite, et à bientôt j’espère …

Bernard DUMAS

Coordinateur de Groupe National des Parents de l’Association des Paralysés de France)

 

26 octobre 2012

Délégation APF de l'Hérault

Le prudhomme mieux que le loto ?

Tel est le titre d’un article paru sur le blog de la délégation APF (Association des Paralysés de France de l’Hérault.

Il s’agit du constat général d’une situation qui touche très fortement les particuliers-employeurs handicapés, souvent en situation de grande dépendance et qui emploient directement leurs aides. 

Sans revenir sur les décisions prises par le Conseil des prud’hommes, l’auteur de l’article reste très interrogatif sur certains des éléments qui fondent les jugements.

Certes le droit du travail s’applique à tout le monde, c’est un fait incontestable, mais comment les conseillers prudhommaux et les avocats qui interviennent dans cette instance peuvent-ils connaitre la singularité de ces « patrons » si particuliers et les éléments contextuels qui régissent et rendent singulière leur fonction d’employeur ? 

Comment plaider, comment juger et prononcer des condamnations qui ont un sens si on ne connaît pas ces éléments ?

 La délégation APF de l’Hérault propose une solution …

 Pour lire l’article en entier : http://aidantpro34.blogs.apf.asso.fr/

23 octobre 2012

Témoignage

Histoire sympa pour un (tout) petit pas vers l’inclusion

 « M….,  si on allait au cinéma pour ton anniversaire ? » M…,  21 ans le lendemain, est polyhandicapée,  se déplace en fauteuil. Dans le cinéma voisin de 10 km, peu de choix : 3 salles, 3 films. On choisit « Les seigneurs » annoncé amusant.

Problème : une seule salle accessible. Choix de l’établissement : la dernière semaine de projection de chaque film est faite dans cette salle. Cela est loin de donner satisfaction : pas de sortie improvisée; il ne faut pas rater LA semaine !!!

On recherche  la salle projetant le film choisi : Internet : rien ; répondeur: programme complet, rien sur les salles ; autre numéro : on tente un message demandant l’information recherchée avant le soir…rien.

« Tant pis, on y va (En fait, avec le petit gabarit de M… , on savait comment on ferait face !!!) ; évidemment…   film projeté dans la  grande salle, non accessible ! ». On s’interroge « on reste »  le papa de M… commence à gravir la trentaine de marches  mais  les parents font leurs remarques; la jeune personne dit son impossibilité d’avoir accès au site Internet,  présente la programmation hebdomadaire écrit, l’indication y figure.  « Et si on n’habite pas dans la ville, qu’on n’a pas eu la plaquette? Pourquoi  pas aussi sur le répondeur ? »… SURPRISE à notre sortie, la personne  annonce s’en être occupée : dorénavant la précision sera donnée également sur le répondeur téléphonique ! « nous la remercions chaleureusement » cela ne rendait pas les salles accessibles  mais avec une remarque et son état d’esprit, on avait fait un pas ensemble vers un tout petit peu plus d’inclusion possible  et à M… nous avons dit: « tu fais avancer la société ».

Les parents de M…