05 janvier 2014

ALERTES Situations critiques

 Mise en place d’un dispositif d’alerte et de traitement des « situations critiques »

Suite à divers dysfonctionnements largement repris par les médias, et à la demande de la ministre déléguée, chargée des personnes handicapées un dispositif d’alerte et de traitement des « situations critiques » devrait être rapidement mis en place pour faire face à la complexité de certaines situations mettant en danger l’intégrité de la personne ou de sa famille.

Le processus implique les trois principaux échelons politiques de notre société.

Au niveau départemental, il incombera aux MDPH d’instaurer, si elle n’existe pas déjà, une commission en charge de la gestion des situations critiques.

  • Sur le plan  régional, ce sont les ARS qui devront désigner un référent dont la mission sera de proposer des solutions régionales afin prendre en charge et accueillir les personnes pour lesquelles aucune solution n’aura pu être identifiée à l’échelon du département. Si aucune solution ne peut être proposée, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) devra être alertée.

  • En dernier recours on trouvera une cellule nationale mise en place par la CNSA chargée de répondre aux situations critiques et d’identifier les bonnes pratiques d’accompagnement.

Bien sûr le numéro d’appel  3977, consacré à la contre-maltraitance  des personnes âgées et des personnes handicapées, est associé au dispositif.

Parallèlement à ce dispositif, un groupe de travail a été mis en place pour s’intéresser aux évolutions de la réglementation et de l’organisation de l’accompagnement des personnes handicapées. Ses préconisations  sont attendues pour  janvier 2014, à la Ministre.

Notons enfin que : M.A.Carlotti est engagée avec détermination pour la création de nouvelles places et pour l’adaptation de l’offre existante, pour l’accueil des personnes les plus en difficulté.

« Merci à la maman pour son témoignage p.9 sur le retour en foyer du résident qui ne rime pas avec bientraitance! Nous le vivons également. Le "cloisonnement" est encore d'actualité dans les lieux de vie ... malgré les grands discours et les beaux papiers. La réalité du quotidien de nos enfants devenus adultes est tout autre et engendre grande déception et perte de confiance! Merci aux instances ... de réfléchir à la place de la famille dans la continuité et le respect de la vie adulte de son enfant. Le paradoxe: l'institution demande au jeune handicapé d'être encore plus indépendant et autonome que sa fratrie valide! Les parents sont à l'écoute de leurs enfants pour la vie! »

 

Les commentaires sont fermés.