21 mars 2015

Emploi et handicap - Secteur privé - Secteur public ...

Nos enfants handicapés en mesure de travailler seront-ils un jour fonctionnaires ?

 

Malgré les 10 ans de la loi du 11 février 2005, 420 000 personnes en situation de handicap en capacité de travailler sont encore au chômage. Le taux de chômage est deux fois plus élevé que la moyenne nationale.

Sans qu’il faille crier victoire, les chiffres sont moins alarmants dans la fonction publique que dans le secteur privé. Le taux est de  4,6 % en moyenne pour les trois fonctions confondues : Etat, territoriale et hospitalière alors qu’il est d’environ 3 % dans le secteur privé.  

La palme revient à la fonction publique territoriale qui atteint 5,7% alors qu’elle était à 3,7% en 2005.

Pour le privé comme pour le public le taux d’emploi des personnes handicapées est fixé à 6%, au-delà de 20 agents ou salariés.

On peut se demander si l’instauration de pénalité au public, comme c’était déjà le cas dans le privé n’a pas depuis son installation joué un rôle déterminant dans ces bons chiffres.

Les sommes collectées au titre des pénalités sont versées au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) qui correspond à l’AGEFIPH* du secteur privé. Ces deux organismes sont en mesure à partir des pénalités recueillies, de verser des aides aux employeurs de leur secteur pour favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées.

Toutefois, en résumé et selon Arnaud de Broca, secrétaire général de la FNATH** :« La FPT*** fait mieux mais globalement  nous observons que tous les indicateurs sont encore au rouge … »

 

*Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées

** Association des accidentés de la vie anciennement Fédération nationales des accidentés du travail et handicapés

*** Fonction publique territoriale

 

Source : Mairies de France

 

Les commentaires sont fermés.