06 septembre 2017

Il ou elle n'a pas son bac, et alors ?

Le bac oui, mais pour de multiples raisons tout le monde n’a pas ce miraculeux sésame. Parents nous en avons peut être fait le constat avec nos enfants.

« Ne pas avoir son bac » : Rien de honteux ou d’inavouable, mais que faire face à cette situation, qu’elle soit fortuite ou délibérée ?

- Quelle que soit l’orientation : redoublement, préparation d'un diplôme, formation en alternance, entrée dans la fonction publique, reprise des études plus tard ; les options sont multiples, mais encore faut-il les connaitre. C’est pourquoi, l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) propose le dossier en ligne « Que faire sans le bac ? » qui détaille l’ensemble des solutions existantes.

http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Que-faire-apres-le-bac/Que-faire-sans-le-bac

A noter que ceux qui optent pour un redoublement, la possibilité leur est donnée de se réinscrire dans le lycée dont ils sont issus, mais uniquement l’année qui suit directement l’échec.

Une visite complète du site Onisep vous apprendra qu'il est également possible de continuer les études dans le supérieur et de préparer un diplôme sans son bac : capacité en droit, école spécialisée dans le domaine des arts, du tourisme ou encore de l'hôtellerie-restauration, diplômes de l'animation et du sport ou de la santé et du social…

Ou encore : de suivre une formation en alternance (baccalauréat professionnel, BTS, titre professionnel), à moins de tenter d'intégrer la fonction publique (recrutement sans concours, armées, police), ou enfin de reprendre des études plus tard après par exemple validation des acquis professionnels. Sans parler de ceux qui ont opté pour d’autres filières telles que, par exemple, l’apprentissage

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.