Les sigles du handicap

Le langage courant présente nos enfants handicapés comme des PSH.glossaire-2-300x222.jpg

Ils peuvent très bien être en EEAP ou scolarisés en milieu ordinaires, bénéficiant peut être d’un AVS ou d’un AESH, AESHco CO, AESHi ou AESHm.

Si le temps de sa scolarité est révolu vous en avez terminé l’AEEH et il perçoit maintenant l’AAH.

Peut-être ira-t-il dans un ESAT, une EA ou une EI à moins qu’il puisse travailler en milieu ordinaire avec la RQTH. Dans ce dernier cas, il sera tenu chaque trimestre d’effectuer sa DTR.

Que nous ayons connu l’IEM, l’IME ou l’IMP, parents nous sommes habitués des MDPH et des CDAPH, puisqu’il s’agit pour nous d’un passage obligé, ne serait ce que pour la PCH éventuellement assortie de l’aide d’un  SAVS, bien appréciable. 

J’ignore si le GNP-APF France Handicap daignera publier ces quelques lignes qui n’ont ni queue ni tête et sont probablement incompréhensibles pour le commun des mortels. Mais j’aimerais qu’au nom d’un grand nombre d’entre nous, il remercie haut et fort l’INSHEA qui vient de publier un glossaire de sigles sur le handicap  et les besoins éducatifs particuliers (BEP).

Pour y voir plus clair, faites comme moi, suivez le lien : Pdf, 6 pages. Il ne s’agit pas là d’une première puisque ce genre de mémo existait déjà, par exemple : https://glossaire.handicap.fr, mais il méritait quand même d’être signalé.

Notez au passage que j’aurais très bien pu me lancer dans une diatribe contre tous ces sigles qui nous inondent au point de nous noyer. Je ne l’ai pas fait, dommage car là j’aurais mérité mon pseudo de : Papa ras le bol

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel