Handicap et précarité

"Trop d’impôt tue l’impôt ». C’est à un conseiller économique de l’ancien président américain Ronald Reagan, que l’on doit ces propos que nous pourrions nous approprier après les avoir très naïvement adaptés.

Trop de journées nationales, mondiales, européennes ou internationales ne tuerait t’il pas l’efficacité attendue de ces journées ?

precaritejpg7dcc-70c1a.jpgLe 17 octobre dernier était la Journée mondiale du refus de la misère, l’avez-vous remarqué ? Si oui : bravo, si non vous faites certainement partie d’une large majorité.

Heureusement notre association APF France Handicap s’en est ému et a réagi dans la foulée du slogan de cette journée : « S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés. »

Au GNP, avec l’APF France handicap nous proclamons que les personnes en situation de handicap ne doivent pas faire les frais de mesures économiques et budgétaires trop souvent injustes.

Nous demandons aux gouvernants un engagement ambitieux afin que toutes les personnes en situation de handicap puissent vivre dignement et nous attendons du gouvernement qu’il s’engage véritablement pour lutter contre la précarité des personnes en situation de handicap avec comme objectif : zéro personne en situation de handicap sous le seuil de pauvreté !

Toutes les personnes en situation de handicap dont nos enfants adultes de demain doivent pouvoir vivre dignement.

Pour les plus âgés d’entre eux l’augmentation  annoncée de l’AAH à 900€ mensuels fin 2019 est une bonne nouvelle, malheureusement elle ne concernera pas l’ensemble des bénéficiaires et d’autres dispositions risquent de neutraliser cette revalorisation. 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel