Handicap : Des droits accordés à vie ...

Sous quels auspices se présente l’année 2019 ?

- Bien malin qui le dira sans risque d’erreur et quoiqu’il en soit, malgré tous nos vœux pour la meilleure des années possible, il ne nous appartient pas ici de nous avancer sur ce terrain. Aussi, sans fermer les yeux sur tout ce qui se passe autour de nous restons-en à quelques certitudes « intéressantes » qui nous concernent plus particulièrement, nous les parents d’enfants en situation de handicap.

Depuis le 1er janvier des « droits à vie » ont été accordés aux personnes dont le handicap n'est pas susceptible d’évoluer. Ces droits concernent l'AAH (allocation aux adultes handicapés), pour les personnes ayant un taux d'invalidité d'au moins 80%, la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), la carte mobilité et pour les plus jeunes d’entre nous : l’AEEH,  (allocation d’éducation de l’enfant handicapé) jusqu’aux 20 ans de l’enfant.

3987_222_AEEH.jpgEn principe il en est ainsi fini avec certaines et quelques démarches répétitives que cela impliquait pour les personnes en situation de handicap et leur famille.

Mais, sachons quand même relativiser car, pour ne parler que de l’AEEH, cela ne va concerner que ceux qui n’ont que l’allocation de base même si elle est assortie d’un taux d’incapacité supérieur à de 80%. En effet, les compléments ne sont attribués que pour une durée au moins égale à deux ans et au plus égale à cinq ans.

NDLR : Même si nous ne sommes pas en possession de chiffres précis on peut penser que par le fait, seuls environ 50% des bénéficiaires de l’AEEH seront concernés.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel