Vie du GNP - Page 5

  • Les personnes polyhandicapées sortent de l’ombre

    « Un volet s’ouvre et les personnes polyhandicapées sortent de l’ombre »

    Notre association communique :

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE de notre association :

    Onze ans après la reconnaissance du polyhandicap par la loi dite « handicap » du 11 février 2005, sept associations représentatives des personnes polyhandicapées et de leurs familles saluent l’émergence d’une politique publique dédiée à l’accompagnement des personnes polyhandicapées.  En effet, le volet national polyhandicap de la stratégie quinquennale de l’évolution de l’offre médicosociale, dévoilé aujourd’hui, ouvre la voie à une meilleure reconnaissance des droits des personnes polyhandicapées. Les associations soulignent la co-construction de ce volet élaboré à partir des propositions des associations, retravaillées en lien avec les agences et les administrations nationales.  Ses actions portent sur l’ensemble de la vie des personnes polyhandicapées et leur garantissent les mêmes droits que ceux de tout citoyen. Les associations restent vigilantes quant à la mise en œuvre de ce plan : les moyens et le calendrier doivent être à la hauteur des enjeux.

    Les associations (l’Association des paralysés de France, la Croix-Rouge française, le Groupe polyhandicap France, le Centre de Ressources Multihandicap, le Comité de Liaison et d'Action des Parents d'Enfants et d'Adultes Atteints de Handicaps Associés, le Comité d'Etudes et de Soins Auprès des Personnes Polyhandicapées et l’Association Ressources Polyhandicap Nord Pas-de-Calais) se réjouissent tout particulièrement de ce que les actions de ce volet ne s’arrêtent pas aux portes des établissements médicosociaux. En effet, elles s’intéressent à tous les domaines de la vie des personnes polyhandicapées, reconnaissant la poly compétence des personnes polyhandicapées, citoyennes à part entière.  Ainsi, les mêmes droits que pour tout un chacun sont reconnus aux personnes polyhandicapées : choix des lieux de vie et possibilités de modalités d’accueil diversifiées, droit aux apprentissages, à une scolarisation, à des loisirs, à des vacances, aux soins que nécessite leur état de santé, etc. Avec, compte tenu de la spécificité et de la complexité du polyhandicap et de son accompagnement, des adaptations et mesures de compensation incluant les aides humaines et matérielles nécessaires.  Autre avancée majeure, ce volet, intègre, à la demande des associations, un COPIL de suivi des mesures associant étroitement tous les acteurs.

    Si ce volet engage des actions attendues de tous, les associations appellent à la vigilance quant à sa réalisation. De  nombreuses actions demandent des moyens supplémentaires et des chiffrages sont à ce jour inaboutis : l’enveloppe annoncée de 180 millions d’euros sur 5 ans à partager avec l’autre volet portant sur le handicap psychique sera à l’évidence insuffisante, compte-tenu notamment de la nécessaire création de places  Il en est de même sur le calendrier de mise en œuvre : malgré des annonces ambitieuses, l’application effective de certaines mesures semble incertaine. Ainsi, en particulier le droit à la scolarisation, est conditionné à un diagnostic national et à un « énième » cahier des charges.

    Enfin, compte tenu de la grande dépendance des personnes polyhandicapées et des demandes des familles sans solution, les associations ne peuvent accepter que les créations de places, dont le besoin est extrêmement urgent soient soumises à des contraintes budgétaires rédhibitoires pour les personnes polyhandicapées et leurs familles.  

    Les associations souhaitent que le volet qui vient de s’ouvrir soit l’occasion d’investir durablement pour les droits des personnes polyhandicapées et la reconnaissance de leur pleine citoyenneté, quel que soit le contexte politique à venir.

  • le BIP 13 (bulletin dinformation des parents) d'enfants handicapés est paru

    Le BIP entame sa quatrième année … Avec ce numéro 13, nous sommes heureux de commencer 2017 en votre compagnie. Bonne lecture et Bonne année même si quelques jours de janvier sont déjà derrière nous.

    Vous pouvez consulter les éditions précédentes, à gauche de cet écran.

    Si vous souhaitez vous abonner, pour le recevoir plus tôt, c'est gratuit. Il suffit de vous signaler à gn.parents@apf.asso.fr  en précisant votre adresse postale si vous souhaitez une édition sur papier

    Le GNP- APF

     

     

    Lire le dernier numéro du BIP >

     

     

  • Le Groupe national des parents de l'APF vous dit : Bonne année !

    240_F_125338009_ODX3Zbo7AFNthkkqgVtHvDOkAQJQOw4d.jpg

    Voici un an que le compte à rebours à commencé et nous arrivons à son terme. Une année toute neuve nous tend les bras. Sachons l’accueillir dans la naïveté de ses premiers pas pourtant chargés d’histoire.

    Bonne année ! - Bonne année bien sûr, mais encore …

    Avec le GNP-APF, permettez-moi de vous souhaiter que tout ce qui fût difficile en 2016 s’inscrive définitivement dans les registres du passé, et que 2017 nous dote de la volonté, de l’audace et du courage nécessaires pour continuer à avancer : tant sur les chemins de nos vies familiales qu’au sein de notre association pour faire bouger les lignes, avec en retour quelques belles satisfactions..

    2017 va voir la mise en place de la nouvelle équipe du GNP-APF, je ne doute pas de sa pugnacité mais je vous encourage à la soutenir.

    Les JNP 2016 nous ont permis de réfléchir sur notre place de parents militants en région, sachons mettre en pratique nos propos et réflexions pour qu’au sein de notre association comme ailleurs, avec son appui, nous soyons en permanence et sans nous oublier, une vraie force de proposition pour un mieux être et un mieux vivre de nos enfants quels que soient leurs handicaps et leur lieu de vie.

    A toutes et à tous, avec le GNP d’hier et de demain je souhaite la meilleure des années possible.

    Bernard DUMAS – Coordonnateur du GNP-APF pour quelques jours encore