05 septembre 2013

Communiqué

Enquête sur les aidants

L'Association Française des AIDANTS lance une enquête nationale à destination des aidants sur le thème : « Les aidants, une question privée et sociétale ».

L’objectif de cette enquête est de mieux comprendre les attentes et les messages que les aidants souhaitent faire passer auprès des pouvoirs publics et de la société en général.

Les résultats seront présentés à l’occasion d’un colloque organisé par l’Association Française des AIDANTS le 10 décembre 2013 à Paris.

Le Groupe National Parents d’enfants en situation de handicap de l’APF, particulièrement sensible à la problématique des aidants, a décidé de diffuser l’information pour que l’association Nationale des Aidants recueille un maximum de réponses et dispose ainsi de résultats représentatifs.

Pour participer à l’enquête cliquez sur le lien https://docs.google.com/forms/d/1n1mccGoD78fMjlx2u6wO_zOc...

 Si vous souhaitez en savoir davantage, voici les coordonnées de l’association :

Association Française des AIDANTS

250 bis, boulevard Saint-Germain 75007 PARIS

Tél. :  01.45.48.65.66

www.aidants.fr

 

24 mai 2013

Aidant familial

Aidant familial 

24h/24  - 7j/7 et ce n’est pas suffisant …

 Je ne sais pas si j’avais senti la neige.

Mais nous sommes de nouveau dessous !

Ce qui entraine le fait que le taxi ne viendra pas chercher mon fils et qu’il devra rester à la maison, et, en admettant que la personne qui l’accompagne lorsque je milite ou autre n’ait pas été en arrêt maladie, elle n’aurait pas pu venir !

Le sort s’acharne…..

C’est la vie des aidants familiaux : privilégier l’Aidé avant toute autre chose !

Et que dire des combats récurrents, les uns pour que les administrations (MDPH, Caisses de retraite, CAF….) reconnaissent nos droits, ceux de nos proches en situation de handicap et ensuite les nôtres.

Mais que penser de ces autres combats, tel que la vingtaine d’appels au SAV afin qu’un technicien se déplace enfin !

Arrêtez de reporter le rendez-vous, sans cesse !

Ils demandent qu’une personne de la famille reste au domicile toute la journée, nous n’avons bien sûr que cela à faire, rester coller scotcher au scooter défectueux que nous avons payé une fortune il y a à peine huit mois, sans prise en charge !!! Afin que notre enfant soit le plus autonome possible.

Je suis fatiguée qu’on nous prenne pour des imbéciles, pour des personnes qui de toute façon sont des « otages » sinon leur enfant risque d’en pâtir….

C’est malheureusement notre sort !

Et je ne parle pas de nos problèmes de santé que nous préférons éluder…

Le cardio, c’est pour les autres…

Il faudra que je m’en occupe….ou j’attends ?

Une maman militante

14 mai 2013

Aidants proches

Un premier pas décisif vers la reconnaissance des « aidants proches »

COFACE-Handicap (Confédération des organisations familiales de l’Union européenne) dont l’APF est membre actif,  estime que la reconnaissance des aidants proches assortie d’un réel soutien permettrait un maintien et/ou une amélioration de leur qualité de vie et celle des personnes aidées.

Aujourd’hui, la Belgique ouvre la voie : un texte officiel définit maintenant cette notion d’aidant proche.

« L’aidant proche est la personne qui apporte une aide et un soutien continu et régulier à la personne aidée. Elle doit être majeure ou mineure émancipée, être un proche parent (tout parent jusqu’au 4ème degré, y compris par alliance) et/ou avoir développé une relation de confiance et de proximité avec la personne aidée… »

Une définition assez proche de la nôtre, certes, mais qui a le mérite d’être officiellement reconnue par les pouvoirs publics.

Selon Philippe Courard, Secrétaire d’Etat Belge, aux personnes handicapées : «Reconnaître un véritable statut … sera une avancée majeure, parce qu’il concerne de nombreuses personnes à considérer comme de véritables héros….Cette définition est une première étape, un premier pas décisif dans la bonne direction. »  

« Cette reconnaissance… n’entend cependant pas se substituer aux politiques développées par toutes les autorités publiques…Les services, notamment d’accueil, d’aide et d’assistance aux personnes handicapées, doivent continuer à être développés. On ne peut contraindre certains de rentrer dans une relation d’aidant proche en raison de l’insuffisance des aides professionnelles. Il s’agit plutôt d’offrir un maximum de solutions, différentes et complémentaires, aux personnes concernées, en fonction de leurs besoins et de leur choix de vie. »  http://www.aidants-proches.be/fr/activites/news/news-108