29 octobre 2016

Projet éducatif territorial et handicap

PET ou PEDT : Vous connaissez ?

92% des communes en auraient souscrit un. « Le PEDT (projet éducatif territorial) est un outil de collaboration locale qui peut rassembler, à l'initiative de la collectivité territoriale, l'ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l'éducation afin de proposer à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité ».

Plus concrètement et en ce qui nous concerne, le PEDT peut permettre d’améliorer les parcours des enfants en situation de handicap, notamment, au-delà du temps scolaire.

Dans le premier degré, la mise en accessibilité des activités périscolaires est un gage de la réussite éducative de tous les enfants. Un guide de bonnes pratiques à destination des collectivités locales a été élaboré et est mis à leur disposition.

Téléchargez le guide "Les activités périscolaires accessibles pour les enfants en situation de handicap". Il s’agit d’accompagner les élus locaux qui veulent répondre aux besoins des familles qui les sollicitent, et en particulier à enrichir sur ce volet leurs projets éducatifs territoriaux (PEDT).

Mais aussi : http://pedt.education.gouv.fr/

Qu’en est il du coté de chez vous, notamment : accueil, accessibilité, accompagnement … 

Rappel : les 25-26 et 27 novembre prochains se dérouleront à Arcachon nos journées nationales de parents d’enfants en situation de handicap (JNP) ? Vous pouvez télécharger le bulletin d'inscription et consulter le programme en cliquant sur JNP en haut de cet écran : colonne de droite

Commentaires

Bonjour

Bien sûr j'aurais aimé venir aux JNP et j'aurais pu, une fois de plus, témoigner de ce que cela veut dire pour des parents de "prendre soin "de ses enfants, qu'ils soient en établissement ou à domicile;
J'aurais dit et redit tous les obstacles à une vie autonome parce que la société n'offre pas les aides téchniques et humaines adéquates : accessibilité, personnel manquant ou trop peu qualifié...
Mais j'aurais aussi redit devant nos responsables gestionnaires la multiplicité des formes de maltraitance (ou de manque de bienveillance!!! ) dont sont victimes nos enfants et surtout ceux qui sont les plus dépendants, pour lesquels il est si difficile de se faire les porte parole quand il est déja même difficile de savoir ce qu'ils vivent dans les établissements. J'aurais parlé de notre rôle de lanceur d'alerte, de vigilance constante qui nous incombe, de la souffrance d'assister au quotidien à des manquements si pleins de conséquences parfois tragiques pour nos enfants; j'aurais parlé des difficultés croissantes de l'accès aux soins, du manque de coordination des professionnels et dotre parole si mal prise en compte; mais aussi de notre pouvoir de faire avancer les choses quand nous nous battons collectivement y compris dans les CVES avec les autres résidents.
Mais voilà, je suis fatiguée, usée de répéter et le voyage coûte cher : plus de 200 euros de frais avec le train et la crainte de revenir une fois de plus pleine de la joie d'avoir partagé avec les autres parents mais avec aussi la peine de savoir que les suites de ce qui y sera dit ne seront pas prises en compte par nos gestionnaires.
Je vous souhaite toutefois de tout coeur d'y faire les belles rencontres que j'y ai faites et surtout remercier ceux qui tentent de faire perdurer nos actions au sein d'une association qui n'a pas compris que les parents pourraient être des militants positifs pour la cause du handicap et non pas des personnes à mettre à distance !

Écrit par : colmant | 04 novembre 2016

Les commentaires sont fermés.