21 octobre 2017

Les Aidants familiaux face à la hausse de la CSG

Aidant familial : Un statut bien fragile…

J.Deya-AideHumaine-Eva-Dents (2)-LR.JPEG

En principe, la diminution ou la disparition des cotisations d’assurance chômage compensée pour les finances publiques par une hausse de 1,7% de la CSG au premier janvier prochain devrait permettre une augmentation du pouvoir d’achat des salariés estimée par certains à près de 1,5%.

Mais cette réforme avantageuse pour un large public ne fait pas l’unanimité auprès des retraités et ils ne sont pas les seuls. En effet tous ceux qui ne payent pas à ce jour de cotisations sociales, mais sont assujettis à la CSG ne bénéficieront d’aucune compensation, et parmi eux les aidants familiaux qui perçoivent un dédommagement financé par la PCH de la personne handicapée. L’augmentation de la CSG va diminuer leurs revenus sans leur offrir la moindre compensation, même si certains détracteurs avancent comme contrepartie la disparition de la taxe d’habitation ; une mesure notons le qui ne leur est pas spécifique et n’a rien à voir avec la CSG.

En conclusion, puisque le taux de la CSG va passer de 8,2 à 9,9 %, l’heure d'aide humaine de base sera rémunérée à  3,36€ nets avant impôt sur le revenu et non plus à 3,42€.

A noter que la revue FAIRE FACE (APF) a consacré un article à ce sujet : Les aidants pénalisés par la hausse de la CSG - Faire Face - Toute l où elle conclut :  « Cette mesure conforte la revendication d’une défiscalisation du dédommagement que nous portons »

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.