La personne de soutien ...

00010.png

Nous profitons du calme relatif de la saison estivale pour revenir sur un article paru dans la revue Hospimédia le 22 mars dernier. Il est écrit : Les professionnels ont le devoir d'aider les personnes handicapées à décider par elles-mêmes. 

Tel est le fruit d’une réflexion menée par l'Association des foyers de vie d'Alsace (Afva) autour du thème récurent : Comment respecter les choix de vie d'une personne qui ne s'exprime pas forcément, respecter son consentement, ne pas arbitrer à sa place... Une réflexion qui passe, on ne le dira jamais assez par la reconnaissance de la personne avant celle de son handicap et par un accompagnement bienveillant pour l'aider à décider par elle-même et vivre libre avec son handicap.

Pourtant, souligne à juste titre l’article combien de parents parlent encore de leurs « petits » alors qu’ils ont 30 ou 40 ans ? 

---------

– Loin de nous l’idée d’avancer le moindre reproche, mais parents, il nous appartient d’être aussi une «  personne de soutien » pour aider nos enfants en situation de handicap devenus adultes à prendre leur destin en main, exprimer leurs souhaits et les formuler afin qu'ils soient compréhensibles par tous. Nous n’avons pas trouvé de terme équivalent pour « personne de soutien » mais au Canada les personnes de soutien peuvent être des professionnels, des parents, des administrateurs ou des bénévoles.

Parents ne serait-il pas dommage de se faire piquer la place ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel