Scolarité/Etudes - Page 2

  • Assurance scolaire

    240_F_103746287_Z90wyix3qIXthywCVq76KkjwxabRYduy.jpgAvec la rentrée, à l'école, au collège ou au lycée, une attestation d'assurance scolaire vous a peut être été demandée. Mais cette assurance est-elle obligatoire ?

    En fait, la souscription d'une assurance n'est pas exigée pour les activités scolaires obligatoires inscrites dans l'emploi du temps de l'élève : sorties à la piscine, au gymnase et autres.

    Mais, pour les activités facultatives organisées par l'établissement telles que : visites de musée, séjours linguistiques, classes de découverte, l'assurance est obligatoire afin de couvrir à la fois les dommages dont l'enfant serait l'auteur ainsi que ceux qu'il pourrait subir. Cette assurance est également nécessaire pour les enfants qui fréquentent la cantine et les activités périscolaires organisées par les communes.

    En ce qui nous concerne, nous ne pouvons nous empêcher de vous recommander de souscrire en toutes circonstances car, comme l’affirme le dicton : "l’assurance n’est chère qu’avant l’accident". Toutefois, avant toute nouvelle souscription vérifiez que votre multirisque habitation ou votre garantie accidents de la vie ne l'’inclut pas déjà.

    Source : (https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12884?xtor=EPR-100 ) et Institut national de la consommation

    TELEPHONE-ROUGE.jpgRentrée scolaire, encore et toujours : Si la rentrée n’a pas été à la hauteur de vos attentes, n’hésitez pas à contacter la cellule aide handicap école au 0800 730 123 mise en place par l’Education nationale.

  • Pour une rentrée réussie

    RAPPELS d'après rentrée :allocation-rentree-scolaire-prime-caf-23.jpg

    • La présence d'un AVS n'est pas une condition obligatoire. En effet, si la présence d'un AVS ou d'un AESH est généralement très utile voire nécessaire elle ne peut être considérée comme une condition sine qua non à la scolarisation d'un élève en situation de handicap
    • Afin de faciliter les relations entre l’Éducation nationale et les parents dont les enfants sont en situation de handicap, un numéro de téléphone a été mis en place, le    0 800 730 123Cette cellule d’écoute a été créée en 2007 pour traiter les questions aussi bien d’ordre général que personnel que se posent les familles concernées (NDLR : Sont ce toujours les familles qui se posent les problème
    • Mais encore : La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel, en visite à Nantes le 4 septembre, a souhaité accélérer la mise en place de dispositifs d’inclusion d’élèves en situation de handicap. (NDLR : Encore une fois ?)
  • Scolarité - Loisirs - Handicap

    PLAN_MERCREDI_haut-de-page_740px_970032.jpgLe plan mercredi, en avez-vous entendu parler ? - Il propose en ce qui le concerne, une meilleure inclusion des élèves en situation de handicap.

    Au mois de juin, le Ministre de l’Éducation nationale, la Ministre de la Culture, et l’actuellement ex  Ministre des sports ont présenté le Plan mercredi où la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées voit  une avancée déterminante pour les élèves en situation de handicap et leur famille.

    Mais de quoi retourne t’il ? - Chaque mercredi, toutes les communes peuvent dorénavant proposer aux élèves de la maternelle au CM2, un accueil de loisirs à ambition éducative.

    Selon le communiqué officiel,  le « plan mercredi » devrait permettre d’assurer une véritable continuité éducative entre les écoles et les structures de loisirs.

    Le label, conditionnant la qualité des activités à la prise en compte des besoins éducatifs particuliers, garantit des activités adaptées aux besoins des enfants, et notamment à ceux en situation de handicap. Ce plan qui se veut inclusif, va offrir à tous l’occasion de se développer et de révéler leurs talents, à travers la pratique d’activités diversifiées dans le respect de leurs goûts et de leur rythme.

    Pour les parents, ce plan devrait redonner du temps pour permettre de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle.

    Pour les enfants en situation de handicap, il permettra aussi d’accompagner l’abaissement de la scolarisation obligatoire à partir de 3 ans à la rentrée 2019.

    Pour en savoir un peu plus suivez le lien : 

    http://planmercredi.education.gouv.fr/?gclid=EAIaIQobChMIo5bjv6Sx3QIVCcayCh2qhw7eEAAYASAAEgKwLvD_BwE&gclsrc=aw.ds