Droits des familles

  • Le droit à l'école pour tous les enfants : où en est-on ?

    J.Deya-Ecoliers-Maxime et Celine (3)-LR.jpgAprès quelques passages plus ou moins rapides dans les propos de tel ou tel candidat, le handicap vient de faire la « Une » du débat politique. Nous nous garderons bien d’entrer dans la polémique en reprenant ici les propos tenus, leurs rectificatifs et certaines réactions qui ont suivi.


    En notre qualité de parents d’enfants en situation de handicap, nous partageons les propos de la Ministre Sophie Cluzel qui aurait déclaré « Bien sûr que c’est compliqué … » même si nous ne voyons là qu’une phrase passe partout qui dans le fond ne dérange personne et peut satisfaire tout un chacun.


    Nul ici ne peut le contester : « l’accueil à l’école de la République est un droit pour tous les enfants » et l’inclusion scolaire est et reste un de nos objectifs de parents. Mais pas une inclusion qui ne ferait qu’accentuer l’exclusion. Nous luttons pour obtenir une inclusion personnalisée et réussie qui permettra à chaque enfant de cheminer vers son épanouissement.


    Selon la Ministre, 384 000 élèves en situation de handicap sont actuellement scolarisés dans des établissements dits « classiques », soit 20% de plus qu’en 2017. Et selon elle encore :  80 000 enfants et adolescents sont accueillis dans les instituts médicoéducatifs (IME). 


    Quoiqu’il en soit, nous ne saurons jamais combien de parents et d’enfants sont satisfaits de leur situation. Et si, nos revendications portent parfois leurs fruits il nous incombe, à l’abri de toute polémique « politicarde » et médiatique de continuer notre combat pour le mieux-être de nos enfants . Le système comporte encore beaucoup trop de carences :

    Combien de situations se trouvent encore sans solution ?

    Combien d’enfants attendent leur AESH ?

    Combien attendent une place en établissement ?

    A quand une véritable collaboration avec le secteur médico-social ?

     

    Autant de réponses à venir, mais aussi beaucoup d’autres questions en attente. 


    Alors, puisque l’opinion publique s’est intéressée, indignée et divisée à propos de l’école pour nos enfants, veillons à ce qu’il ne s’agisse pas d’un simple feu de paille qui demain retombera dans l’oubli.

     

    Nota : A ce propos, Bénédicte KAIL (en qualité de Conseillère Nationale Education - Familles pour la Direction Générale d'APF France handicap) a été interviewée sur France info le 15 janvier dernier. Vous pouvez suivre ce lien pour suivre, en audio seulement, cette interview d’un peu plus de 4 minutes. 

     

    Photo : (c) Jérôme DEYA