Aidants familiaux - Page 8

  • Formation en ligne pour parents et familles de personnes handicapées

    INFO BIP6

    Dans le BIP6 (N°6 du Bulletin d’Information des Parents, nous faisons allusion à une note de la DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) vous la retrouverez en suivant ce lien. http://www.handiplace.org/media/pdf/temp/note_enfant_handicape_ecole.pdf

    C’est le dernier paragraphe qui est le plus particulièrement concerné

    ******

     

    FORMATION en ligne

    L'INS HEA1, en tant que partenaire d'un projet européen appelé e-Sunet 2va proposer une formation en ligne, ouverte à tous, dès le mois de mai 2015. Celle-ci est conçue pour les parents ou les membres des familles de personnes en situation de handicap qui souhaitent renforcer leurs connaissances et leurs compétences dans les domaines suivants : auto-détermination, autonomie, autorégulation, pouvoir de décision et autoréalisation. Les cours seront aussi utilisés pour la formation des personnes handicapées elles-mêmes, afin de leur permettre de mieux appréhender leurs besoins et ainsi de mieux guider les personnes qui prennent soin d'elles.

    Des parents/proches de personnes en situation de handicap ou toute autre personne peuvent demander à  bénéficier de cette formation, 2 jours comme 3 semaines ou plus, répartis entre mai et octobre, selon le degré d'approfondissement choisi et selon le temps disponible. Ils seront épaulés par un tuteur qui les aidera tout au long de cette phase d'apprentissage.
    Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :
    Olivia Brachet ou 01 41 44 38 43

    1L’INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés) a participé à la réunion du lancement du projet « eSUNET » qui s’est déroulée à Athènes au mois de Janvier 2014.

    2Projet e-SUNET,: en français : Soutenir les familles des personnes handicapées par la formation

    Lire la suite

  • Pension de retraite des mères de famille

     Dans le BIP6 (N°6 du Bulletin d’Information des Parents, nous faisons allusion à une note de la DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) vous la retrouverez en suivant ce lien. http://www.handiplace.org/media/pdf/temp/note_enfant_handicape_ecole.pdf

    C’est le dernier paragraphe qui est le plus particulièrement concerné.

    ****************

    Billet du moment : LA RETRAITE DES MERES DE FAMILLE

    Le 25 mars 2015, un rapport demandé en 2014 sur l’évolution des droits familiaux destinés à compenser les effets de l’arrivée d’enfants au foyer sur la carrière et les pensions des femmes a été remis au parlement.

    Comme on pouvait s’y attendre, il fait apparaitre que les droits à pension des mères de famille sont inférieurs à ceux des hommes compte tenu d’une moindre activité professionnelle et des inégalités de salaires existantes entre hommes et femmes. 

     Les droits familiaux (assurance vieillesse des parents au foyer "AVPF", majorations de durée d’assurance "MDA", majorations de pension des familles nombreuses, départ anticipé à la retraite pour les parents des familles nombreuses) sont destinés à compenser une partie des effets de cette différence. 

    Globalement, après application de ces dispositifs, la pension moyenne des femmes équivaut à 60% de celles des hommes, pour celles nées en 1946.  

    Il est prévu, qu’à l’horizon 2040,  que les taux d’activité et les revenus des mères n’augmenteront que lentement et à la liquidation de leurs droits, les femmes nées dans les années 1970 percevront encore  20% de moins que les hommes.  

    Le rapport préconise de développer les politiques publiques de promotion de l’activité et des salaires des femmes et étudie plusieurs voies de réforme : des ajustements des dispositifs actuels, des réformes plus structurelles de chacun des droits familiaux, des projets de réforme globale.

    Pourvu que le handicap d’un enfant ne soit pas oublié

     

  • Projet de loi : SANTE

     Extraits du  COMMUNIQUE DE PRESSE de l’APF à propos du

    PROJET DE LOI SANTÉ :

    L’APF demande une amélioration de l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap L’Association des paralysés de France (APF) attend plusieurs objectifs du projet de loi de modernisation de notre système de santé examiné par les députés :  

    • l’amélioration de l’accès à la santé pour les personnes en situation de handicap,

    • le renforcement des droits des personnes et des usagers,

    • l’organisation partagée de l’offre d’accompagnement médico-social sur les territoires. 

     L’ambition d’un parcours de santé global doit être déclinée pour toutes les personnes en situation de handicap. Il s’agit, pour elles aussi, de développer une approche globale de la santé, depuis l’apprentissage durable des gestes d’hygiène quotidienne adaptés, la prévention et le dépistage, jusqu’aux soins aigus et à la prise en charge des maladies chroniques.  

    La création d’équipes de soins mobiles à l’hôpital proposée par l’APF favorisera l’hospitalisation dans de bonnes conditions. L’enjeu reste, pour les personnes en situation de handicap, de pouvoir recourir à des soins de qualité et de proximité de droit commun, complétés autant que de besoin de prises en charge spécifiques.  

    Les obstacles dans l’accès aux soins restent nombreux pour les personnes en situation de handicap et leur famille. Ce projet de loi doit être l’occasion de revenir sur les ordonnances signées en septembre 2014 qui reportent de fait l’obligation de mise en accessibilité des cabinets médicaux et paramédicaux et ajoutent une dérogation supplémentaire lorsqu’ils sont situés dans des immeubles d’habitation.  

    L’APF attend aussi qu’une mention du handicap et de la santé des aidants familiaux soit intégrée aux dispositions relatives à la formation des professionnels de santé. L’APF souhaite que les aidants familiaux et proches aidants bénéficient d’un bilan de santé annuel couvert à 100 %. 

    La modernisation du système de santé suppose le rapprochement de l’ensemble des acteurs : professionnels de santé, structures sanitaires, médico-sociales et sociales, associations d’usagers et pouvoirs publics, dans une logique de coopération, voire de coordination, et de maillage pour des interventions adaptées, réactives et complètes auprès des personnes. C’est ce que prévoyait le service territorial de santé au public, avant qu’il ne soit remplacé par les communautés professionnelles territoriales de santé au seul bénéfice des professionnels de premier recours. 

    L’intégralité du communiqué est téléchargeable sur :

    http://dcdr.blogs.apf.asso.fr/archive/2015/03/31/cp-projet-de-loi-sante-l-apfdemande-une-amelioration-de-l-a-79854.html