Aidants familiaux - Page 4

  • Aidants familiaux : Retraite

    Retraite à 65 ans pour les aidants familiaux.

    Si vous êtes nés à partir du 1er juillet 1951 et si vous avez interrompu votre activité professionnelle salariée pour vous occuper, à titre non professionnel, d'une personne handicapée en qualité d'aidant familial ou de tierce personne vous pouvez bénéficier d'une retraite à taux plein plus tôt que les autres assurés : 65 ans, au lieu de 67 ans.

    Rappel :

    • L'aidant familial est la personne qui vient en aide à une personne handicapée ou dépendante bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap (PCH). Un lien de parenté doit unir l'aidant et la personne aidée. L'aidant peut être : le conjoint, le concubin, le partenaire de Pacs, l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au 4e degré de la personne handicapée ; l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au 4e degré de l'autre membre du couple.
    • La tierce personne vient en aide à une personne handicapée bénéficiaire de l'allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP). Elle ne doit pas avoir nécessairement de lien de parenté avec la personne handicapée.

    Pour en bénéficier, l'assuré doit déclarer avoir assisté la personne handicapée en qualité d'aidant familial ou de tierce personne. La circulaire de la CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) Espace Salariés – L'Assurance retraite  précise quelles sont les conditions de cette déclaration ainsi que les conditions d'interruption de l'activité pour que le droit à pension de retraite à taux plein à 65 ans soit accordé, à savoir : la nature de l’interruption (définitive ou temporaire), la durée, la justification

    Source : Direction de l'information légale et administrative le 22/11/2016

  • Sensibilisation / formation des aidants familiaux La CNSA soutient les actions de l’APF

     

    thumbnail_LOGOrepairsaidants.jpg

     

    Investie depuis plusieurs années dans l’accompagnement des aidants familiaux, l’APF développe une action de sensibilisation / formation des aidants familiaux de personnes ayant un handicap moteur, avec ou sans trouble associé, ou de personnes polyhandicapées.

    Les actions gratuites seront déployées jusqu’à fin 2019. Les formations seront animées par des binômes composés d’aidants familiaux pairs émulateurs et de formateurs spécialistes des thèmes abordés, croisant ainsi les savoirs d’expériences et professionnels. Ce programme a pour objectif principal de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des aidants familiaux.

    Le déploiement des formations

    Les formations seront organisées par les délégations et les établissements et services médico-sociaux de l’APF. Leurs thèmes auront été choisis selon les besoins des aidants et au regard de ce qui aura déjà été proposé sur le territoire. Pour cette première année, des régions du Sud- Est, Gand Est et le Nord de la France vont se lancer dans l’aventure avec un déploiement de proximité.

    Les actions de formation

    Les binômes seront préalablement formés à l’animation de dynamique de groupe afin de savoir faciliter l’expression des aidants, valoriser leurs connaissances et compétences et favoriser l’émulation entre pairs.

    L’action constitue à la fois une réponse aux besoins recensés à travers l’enquête « la Charge des aidants » (2013) et aux attentes identifiées dans le réseau APF dans le cadre d’un questionnaire envoyé à l’ensemble des structures (2014), les thématiques de formations sont donc le résultat de remontées des terrains.

    Pour plus d’information :

    Clotilde GIRIER, Chargée de mission Action Aidants familiaux, 01 40 78 69 79 / aidants.familiaux@apf.asso.fr

    doigt-de-la-main-pointant-vers-la-droite_318-48614.jpg Vous aidez un proche au quotidien, vous avez envie de transmettre vos expériences et de co-animer des sensibilisations formations d’aidants familiaux vous pouvez retrouver des documents à télécharger dans la colonne de Droite sous le titre… « Repairs Aidants »

    thumbnail_LOGOrepairsaidants.jpgFlyer

     

    Document support  - Expériences/motivations

    doigt-de-la-main-pointant-vers-la-droite_318-48614.jpgVous êtes aidants familiaux et vous souhaiter participer à des sensibilisations/formations contribuant à l’amélioration de votre qualité de vies, nous vous tiendrons régulièrement informés dans la rubrique « Repairs Aidants » de l’avancée et de la mise en place des actions locales.

     

     

  • Le congé de proche aidant

    Depuis le  1er janvier dernier le congé  de proche aidant est une réalité. Cette disposition peut être utile à nos enfants adultes ...

    Ce congé de proche aidant remplace l’ancien congé de soutien familial et élargit le champ des bénéficiaires comme celui des personnes aidées. Le congé de soutien familial était réservé comme son nom l’indique à une personne de la famille. Ce nouveau dispositif,  plus souple, devrait bénéficier à davantage de salariés.

    Il  permet de s'occuper d'une personne handicapée (ou en perte d'autonomie) avec laquelle le salarié bénéficiaire réside ou entretient des liens étroits et stables sans qu'ils soient liés par un lien de parenté.

    • A la différence du congé de soutien familial, il peut être demandé en cas de cessation de l'hébergement en établissement de la personne aidée.
    • Il peut être fractionné, et le salarié peut cesser totalement son activité ou travailler à temps partiel. En cas de fractionnement, la durée minimale de chaque période de congé est d'une journée.
    • L'ancienneté dans l'entreprise nécessaire pour en bénéficier est réduite à un an, contre deux ans précédemment.
    • La durée globale cumulée du congé, par tranche de 3 mois, renouvellements compris, reste fixée à un an maximum pour l'ensemble de la carrière.
    • Une convention ou un accord collectif d'entreprise, un accord de branche peuvent fixer des conditions plus avantageuses.

    Comme le congé de soutien familial le congé de proche aidant est non rémunéré, mais ceux qui en bénéficient peuvent demander à être affiliés à l’assurance vieillesse du régime général. Il est ouvert aux salariés bénéficiant d’au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise et non plus 2 ans.

    Mais encore : http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/le-conge-de-proche-aidant