• Facile à lire et à comprendre (FALC)

    Comme nous avons déjà eu l’occasion de le dire, nous estimons que l’on ne parle assez du FALC. Peut-être même que certains d’entre vous ne savent pas ce dont il s’agit.

    id8870_photo.gif

    Nous-mêmes sommes régulièrement confrontés à la complexité de certains textes officiels réglementaires, commerciaux ou encore professionnels. Alors qu’en est-il pour nos enfants en situation de handicap parfois plus lents à la compréhension ?

    C’est pour pallier ces difficultés que le FALC (Facile à Lire et à Comprendre) a été mis au point.

    Dès 2009, l'Europe a emboîte le pas à ce projet de simplification de langage, en accord avec l’UNAPEI.

    Le principe de base est assez simple avec quelques règles à respecter :

    • Usage de mots simples et courants : Une paire de lunettes ne sera plus que des lunettes.
    • Des phrases courtes.
    • Présence de pictogrammes
    • Priorité à l’essentiel
    • Test de relecture avec des personnes concernées

    L’ensemble de ces règles se trouve sur : http://www.unapei.org/IMG/pdf/GuidePathways.pdf

    A titre d’exemple nous vous proposons un lien vers la CNSA www.cnsa.fr. qui a édité à ce jour une dizaine de fiches liées au handicap et aux démarches qu’il peut nécessiter.

  • A propos des notifications MDPH

    MDPH.pngNotification ne vaut pas inscription en matière d’accueil dans un ESMS !

    Une étude diffusée en décembre dernier par la revue Hospimédia met en garde contre la confusion entre notification et  inscription. Il semblerait  que bon nombre de familles ne cernent pas encore la différence. Il existerait selon l’étude, une réelle méconnaissance des procédures relatives à l’admission et la candidature en ESMS.

    Par exemple, la démarche auprès de la MDPH et son accord ne sont pas suffisants. La notification d’orientation vers un ESMS ne se substitue pas à l’inscription sur la liste d’attente à faire auprès de l’établissement visé.

    La notification est un document officiel qui indique la réponse de la MDPH à votre demande et le droit d’avoir ou non une aide qu’elle précise.

    Mais quand vous avez reçu votre notification et qu’il s’agit d’une orientation en établissement, vous devez  vous-même prendre contact avec l’établissement pour vous inscrire, et trop souvent ce ne sera malheureusement que sur une liste d’attente.

    Cette étude révèle par ailleurs qu’un quart des personnes handicapées renoncent à s'inscrire à l'ESMS qui leur est notifié en raison : d’une distorsion entre la notification et le projet de vie, l’absence de structure de proximité, un manque de lisibilité des démarches.

    ***********

    Suivez le lien ou lisez dans "Faire Face" à droite de l'écran:

    Enfants handicapés : il manquerait au moins 30 000 places en établissements et services

  • Si votre enfant doit voyager à l'étranger

    Bon à savoir 

    images?q=tbn:ANd9GcRE66dxmXbsN3JtEAl1Be1M4h0y_bbAtxX66Kgb7wuFBkipbLMA1wDepuis quelques temps nous portons une attention particulière aux difficultés rencontrées avec les organismes de séjours de vacances. L’administration aurait-elle souhaité en rajouter ?

    - Depuis bientôt 4 ans la durée de validité de la carte nationale d'identité est passée de 10 à 15 ans pour les personnes majeures mais restant à 10 ans pour les mineurs. Une modification qui ne nécessite pas de notification sur les cartes déjà détenues par les usagers. Néanmoins, certains pays ne reconnaissent que la date de validité indiquée sur le document 10 ans le cas échéant.

    En conséquence si vous envisagez un voyage à l’étranger, il vaut mieux vérifier les conditions d'entrée et de séjour dans le pays choisi, sachant que le ministère des Affaires étrangères recommande de privilégier l'utilisation d'un passeport valide.

    Notez quand même que pour les personnes titulaires d'une carte  périmée et voulant se rendre dans un pays qui l’autorise comme document de voyage , les préfectures ont reçu des recommandations pour autoriser le renouvellement, à condition que : l'usager ne soit pas déjà titulaire d'un passeport valide et qu’il soit en mesure de justifier de son intention de voyager à l'étranger dans un pays acceptant la carte nationale d’identité comme document de voyage.