29 mars 2017

BIP 14

BIP14.png

Le BIP 14 est maintenant en ligne :

Encore un BIP de transition en attendant l’installation des nouveaux membres du GNP, mais aussi un BIP  riche d’informations nous concernant nous les parents, et de témoignages d’anciens du GNP.

Vous le trouverez en cliquant sur BIP14 à gauche de l'écran

Bonne lecture.

 

25 mars 2017

Présidentielles : Quelles attentes pour nous les parents ?

Peut être avez vous répondu, et si oui soyez en remercié, au questionnaire interactif que notre association, l’APF, avait lancé dès le mois de juin 2016 pour élaborer, handicapés et valides réunis des propositions à soumettre aux candidats des présidentielles 2017.

Sous le titre #2017 Agir ensemble 5 grands thèmes étaient proposés* :

  • Pour le respect des libertés et des droits fondamentaux
  • Pour une société accessible et conçue pour tous
  • Pour une éducation et une vie professionnelle inclusive
  • Pour une protection sociale réelle : ressources, santé, autonomie
  • Pour une vie sociale et familiale épanouïe

En notre qualité de parents, et sans pour autant ignorer les autres, deux points nous intéressent plus particulièrement : La vie familiale et l’éducation.

  • En matière de vie familiale, même si cela a été maintes fois répété on ne dira jamais assez combien l’arrivée d’un enfant handicapé bouleverse la vie d’une famille. Pour palier ce tsunami il faut :
    • Élargir les droits et aides spécifiques des proches aidants, dont les parents, dans de nombreux  domaines tels que : leur vie professionnelle, la sauvegarde de leur santé, l’information et la formation avec un soutien moral et un accompagnement…
    • Développer l’accueil temporaire et des solutions de répit
  • En ce qui concerne l’éducation : trop d’enfants et de jeunes sont encore exclus de l’école ou ont des difficultés pour y être accueillis, y compris durant la scolarité obligatoire, avec par la suite, des difficultés à accéder à une formation professionnelle ou à l’enseignement supérieur de leur choix. Il faut prévoir :
    • une formation initiale et continue des enseignants et des professionnels de l’éducation à la diversité des enfants et des jeunes.
    • fournir aux enseignants les appuis techniques et humains nécessaires pour répondre à la diversité des élèves accueillis.
    • renforcer les dispositifs d’accompagnement des élèves en situation du handicap (nombre, formation, statuts…).
    • développer le dispositif "emploi accompagné**" (dispositif d’appui auprès des salariés en situation de handicap et de leur employeur)
    • soutenir le développement des entreprises adaptées (Ésat - Établissements et services d’aide par le travail…)

 

*En suivant les liens ci-après vous trouverez les orientations qui ont résulté de ce questionnaire :

 

 

**Soutenu Fiphfp et l'Agefiph, l’emploi accompagné est un dispositif d’appui pour les personnes en situation de handicap destiné à leur permettre d’obtenir et de garder un emploi rémunéré sur le marché du travail.  

21 mars 2017

A propos des orthoptistes

Depuis le 7 décembre 2016, les actes susceptibles d'être réalisés par les orthoptistes sont élargis.

Faut-il le rappeler ? - L'orthoptie consiste en des actes d'exploration, de rééducation et de réadaptation de la vision utilisant éventuellement des appareils et destinés à traiter les anomalies de la fonction visuelle. L'orthoptiste intervient sur prescription médicale.

Dorénavant, selon la publication du 06 décembre 2016 de la Direction de l'information légale et administrative les orthoptistes peuvent accomplir certains actes relevant jusqu'à présent de la compétence des ophtalmologistes, ceux-ci restant chargés des prescriptions médicales.

Ainsi, lorsqu'il exerce dans le cabinet d'un médecin ophtalmologiste, au sein d'un établissement de santé ou dans les services de santé au travail, l'orthoptiste peut participer à la prise en charge des patients suivis par un médecin ophtalmologiste et il peut :

  • préparer l'examen médical effectué par le médecin ophtalmologiste ;
  • suivre un patient dont la pathologie visuelle est déjà diagnostiquée afin de vérifier que l'état reste stabilisé.

L'orthoptiste peut également :

  • déterminer l'acuité visuelle et la réfraction, avec ou sans dilatation ;
  • procéder à l'irrigation de l'œil et instillation de collyres ;
  • recueillir des sécrétions lacrymales ;
  • réaliser les séances d'apprentissage à la manipulation et à la pose des lentilles de contact oculaire et des verres scléraux.

Mais au fait, si vous fréquentez les ophtalmologistes (appelés oculistes au temps où les dépassements d’honoraires n’étaient pas monnaie courante), n’avez-vous pas l’impression que cela avait tendance à déjà se pratiquer. Étonnant non ? - De voir comment certaines décisions mettent des lustres pour être appliquées alors que d’autres sont tout naturellement anticipées dans la pratique.