• Handicap et permis de conduire

    Si malgré son handicap et s’il est en mesure de conduire votre fils ou votre fille envisage de franchir le pas qui le conduira à l’obtention du permis de conduire, vos craintes peuvent être justifiées mon son intention ne peut être que louée.

    Le parcours jusqu’au sésame n’est toutefois pas sans embûches.permis-mobilite-reduite-750x499.jpg

    • Il faudra d’abord qu’il remplisse un dossier auprès de la commission médicale du permis de conduire de la préfecture qui le convoquera à une visite médicale gratuite pour déterminer son aptitude à la conduite et les aménagements éventuellement nécessaires pour le véhicule.
    • Les épreuves de conduite et de code se dérouleront selon les modalités habituelles avec la possibilité comme pour la plupart des examens, d’aménagements et d’accompagnement.
    • Ensuite, un expert agréé vérifiera que, si besoin il y a, les aménagements du véhicule permettront de pallier le handicap.

    A noter enfin que si votre fils ou votre fille est sujet à des crises d’épilepsie, cette affection  figure parmi les problèmes de santé pouvant entraîner une incompatibilité à conduire. Toutefois, un texte ministériel du 20 novembre 2018 stipule qu'après une période de 5 ans sans crise, la délivrance du permis de conduire peut être envisagée après avis d’un médecin agréé.

  • Journées Nationales des parents d'enfants en situation de handicap

    COMMUNIQUE :

    3659848395.JPG

    Certains d’entre vous les attendent, d’autres souhaitent les découvrir.

    Comme nous vous l’avons déjà annoncé et comme nous vous le redirons sans doute : cette année, les Journées Nationales des Parents d’enfants en situation de handicap (JNP) se dérouleront les 1er, 2 et 3 février 2019 à Strasbourg autour d’un thème prégnant : 

    « La désinstitutionalisation, pas sans nous !

    Le processus est en cours. Parents, soyons partie prenante. »

    En alternant en séances plénières (interventions de chercheurs et de professionnels, échanges avec la DG et avec le CA…) et temps d’expression en ateliers, elles permettent une réflexion collective où chacun peut apporter sa contribution.

    Parents, il est important que vous soyez présents  et qui plus est, si vous êtes liés à une structure APF, délégation, établissement ou service il est capital qu’elle soit représentée. Notez qu’il est également possible de participer à titre individuel quel que soit le lieu de vie de votre enfant.

    Les dossiers d’inscriptions sont à remplir en ligne d’ici le 3 janvier en cliquant ici. (https://app.keysurvey.fr/f/1355583/1413/).

    Pour plus de précisions vous pouvez contacter votre délégation départementale où la structure APF France handicap à laquelle vous êtes liés.

    A bientôt pour retrouver à Strasbourg