23 décembre 2012

Joyeux Noël

Joyeux Noël, joyeuses fêtes,

Tous ces bons sentiments et tous ces souhaits devenus lieux communs ont tendance à m’interpeler.

Joyeux Noël bien sûr, mais qu’en est-il exactement derrière ces échanges de convivialité dont il serait dommage de se priver dans cette période dite : Trêve de Noël ou encore : trêve des confiseurs. Mais que faut-il en penser ?

Je reprendrai ici les propos d’une maman qui me rapportait un jour les paroles de son fils, maintenant adulte. « Le répit, oui le répit, mais quel répit ? Celui des parents pourquoi pas et même bien sûr, mais avez-vous pensé que pour nous, il n’y a pas de répit du handicap ? Il est avec nous 24h sur 24 et 7 jours sur 7, il ne nous laisse pas de répit »

Je ne sais pas ce que la maman a répondu, mais je ne pense pas qu’il faille se laisser emporter par la résignation et le pessimisme. Quelle que soit la situation, nos enfants et nous même avons droit à la joie de vivre, à la joie tout court et bien sûr à la joie de Noël.

Ne nous laissons submerger par des flots de tristesse, d’amertume ou je sais quels autres sentiments négatifs.

Quelle que soit notre situation essayons de profiter de notre part de Noël, cette fête qui rapproche petits et grands dans l’immense  part de rêve qu’elle propose.

Avez-vous pensé à ce que pourrait être Noël dans une société plus inclusive ?

Alors ne mollissons pas, parents et enfants, avec ou sans handicap profitons de ces fêtes du mieux que nous pouvons. Croyez-moi, le pari vaut la peine d’être relevé : que Noël soit le  meilleur possible pour chacun d’entre vous.

Pour le GNP / APF : B. DUMAS, coordonnateur.

28 novembre 2012

Débat proposé par l'UNAF

Mobilisons-nous !!!

Au lendemain de nos Journées Nationales des Parents que vous avez pu suivre au quotidien sur notre Blog, mettons en application notre mot d’ordre : Mobilisons-nous et construisons une société inclusive.

Pourquoi, chacun à notre place, en public et dans toutes les instances ne pas introduire systématiquement la dimension du handicap qu’il s’agisse ou non de nos enfants ?

 A cette fin, nous vous proposons de participer par les moyens qui  sont proposés et notamment internet, au débat que propose l’UNAF, Union Nationale des Associations familiales.

La place des parents dans les établissements de crèches

Mercredi 5 décembre 2012 de 18h00 à 20h00

Diffusé en direct sur INTERNET via www.unaf.fr et Suivi d’un débat avec les internautes et la salle ;

En savoir plus : http://www.unaf.fr/spip.php?article14901

Participez à cette conférence :

D’avance : Merci

Le GNP /APF                                                                      

19 novembre 2012

Droit

Durée des droits des personnes en situation de handicap

Suite à une question posée par Mr Stéphane Saint-André député du Pas de Calais, sur les contrôles médicaux que doivent subir tous les dix ans les personnes atteintes d'un handicap de naissance pour le renouvellement de leurs droits.

Il a été répondu (JO du13/11/2012) que, afin de simplifier les démarches, un nouveau certificat médical a été mis en place par arrêté du 23 mars 2009 qui prévoit désormais la possibilité, pour le médecin, de remplir un certificat simplifié lorsque l'état de santé ou le handicap de la personne est stable.

Par ailleurs, la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) a la possibilité d'adapter la durée d'attribution des droits et prestations en fonction de l'évolutivité du handicap et de la situation. Ainsi, elle peut attribuer la carte d'invalidité, pour une durée limitée, jusqu'à dix ans ou à titre définitif. Il en va de même pour la carte de stationnement délivrée par le préfet. S'agissant des prestations, l'allocation aux adultes handicapés (AAH), lorsque le taux d'incapacité des personnes est égal ou supérieur à 80%, ainsi que la prestation de compensation (PCH) pour le 1er élément (aides humaines) et le 4e élément (aides spécifiques) peuvent être attribuées pour une durée pouvant aller jusqu'à dix ans.

Ces dispositions visent à faciliter les démarches en particulier des personnes dont le handicap est définitif. Cependant, il convient de signaler qu'il importe de conserver, le cas échéant, même pour ces personnes, un délai permettant une évaluation périodique de leur situation. En effet, ces différents droits et prestations s'inscrivent dans un plan personnalisé de compensation qui prend en compte la globalité de la situation de la personne, sans se limiter à la seule nature du handicap.

Le GNP