Scolarité/Etudes - Page 30

  • Rapport du Gouvernement au Parlement

    Sur la mise en œuvre de la politique nationale en faveur des personnes handicapées.- Février 2012.

    Un rapport établit le bilan de l’application de la loi du 11 février 2005 et présente les orientations retenues par le Gouvernement en matière d’évolution de la politique du handicap pour les trois années à venir.

    Le GNP vous propose quelques bribes de ce rapport ainsi que quelques unes de nos observations sur les différents sujets.

     Ce rapport doit être l’occasion d’amplifier la mobilisation pour atteindre les objectifs qui ont été fixés par la loi de 2005.

    Le Gouvernement avait renouvelé son engagement vers  ces objectifs  à l’occasion de la Conférence nationale du handicap du 8 juin 2011.

    La première partie de ce rapport est consacrée au bilan de la politique du handicap, six ans après le vote de la loi du 11 février 2005

    La seconde partie présente les orientations arrêtées par le Gouvernement et relatives à l’accès à l’éducation, la formation et au marché du travail, au maintien dans l’emploi, quel que soit le handicap, au chemin pour atteindre l’objectif d’une société accessible à tous en 2015…

    Lire la suite

  • SCOLARISATION

    La scolarisation des enfants en situation de handicap : rapport comparatif France/Belgique & propositions.

    Ce dossier analyse en parallèle la législation, les pratiques et les coûts de la scolarisation des enfants handicapés dans les deux pays. Un zoom est fait sur la question de l’autisme mais aussi sur les enfants français scolarisés ou hébergés en Belgique. Des propositions sont formulées autour du Projet Wolfgang et de l’école inclusive.

    Rapport, Isabelle Mostien-Resplendino, Secrétaire Nationale-Adjointe  du Collectif des Démocrates Handicapés, décembre 2011, 17 pages

    www.lamaisondelautonomie.com/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=686&Itemid=66.

  • Enseignement

    Concernant le  Baccalauréat général, technologique ou professionnel, un arrêté du 15-2-2012 - J.O. du 17-2-2012 précise les « Dispense et adaptation de certaines épreuves ou parties d’épreuves obligatoires de langue vivante pour les candidats présentant une déficience auditive, du langage écrit, du langage oral, de la parole, de l’automatisation du langage écrit ou une déficience visuelle ».

    Il précise que les candidats concernés peuvent :

    ·          être dispensés par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées :
    - soit de la « partie orale » de l'épreuve obligatoire de langue vivante 1 ;
    - soit de la « partie écrite » de l'épreuve obligatoire de langue vivante 1. 

    ·          être dispensés par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées :
    - soit de la « partie orale » de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2 ;
    - soit de la « partie écrite » de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2 ;
    - soit de la totalité de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2.

    ·          bénéficier par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, de l'adaptation de l'épreuve orale de littérature étrangère en langue étrangère selon les modalités définies en annexes 1 et 2 du présent arrêté.

    ·          être dispensés par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, de la « partie écrite » des épreuves obligatoires de langues vivantes 1 et 2, lorsque la langue est le chinois ou le japonais.

    ·          peuvent, par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées :
    - bénéficier de l'adaptation de l'épreuve obligatoire de langue vivante 1 et, le cas échéant, de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2, selon les modalités définies en annexes 3 et 4 du présent arrêté ;
    - être dispensés de l'épreuve obligatoire de langue vivante 2.

    L'arrêté du 21 janvier 2008 et l'article 6 de l'arrêté du 8 avril 2010 sont abrogés.
    Les dispositions du présent arrêté sont applicables à compter de la session 2013 de l'examen, à l'exception de l'article 5 et du deuxième alinéa de l'article 6 qui prennent effet à compter de la session 2012 de l'examen.
    Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

    Vous pouvez lire le texte intégral et les annexes en cliquant sur le lien : Texte intégral