Vie quotidienne - Page 3

  • Handicap - Famille - Entourage

    2504497-3524532.jpg?v=1290656642Le handicap : un impact aussi sur l’entourage

    Parce que le handicap n’impacte pas seulement les personnes non valides et que les parents d’enfants handicapés rencontrent eux aussi des difficultés, 6 576 parents ont été interrogés dans le cadre d’une « enquête Famille & Handicap, OpinionWay pour la Mission Nationale Accueils de loisirs & Handicap», à propos de leur quotidien et des difficultés qu’ils rencontrent. Il apparait que dans 88 % des foyers où se trouve un enfant handicapé, l’un des deux parents doit mettre sa vie professionnelle entre parenthèses. Il s’agit souvent de la mère. Pour beaucoup, cette situation a lieu à cause du temps consacré aux soins et au suivi médical, à la charge administrative ainsi qu’au manque d’établissements spécialisés. La famille qui accueille un enfant handicapé doit revoir son organisation et l’un des deux parents doit réorganiser son activité professionnelle ou carrément cesser son activité.

    Bien sûr il ne s’agit pas là d’une découverte, ni pour vous, ni pour nous. Mais comme on ne le dira jamais assez, il est toujours bon de le rappeler et de ne pas rester les bras ballants en attendant des jours meilleurs.

    Pour connaitre les résultats de la consultation :

     http://www.mission-nationale.fr/mission/grande-consultation-nationale-familles-handicap/

  • La personne de soutien ...

    00010.png

    Nous profitons du calme relatif de la saison estivale pour revenir sur un article paru dans la revue Hospimédia le 22 mars dernier. Il est écrit : Les professionnels ont le devoir d'aider les personnes handicapées à décider par elles-mêmes. 

    Tel est le fruit d’une réflexion menée par l'Association des foyers de vie d'Alsace (Afva) autour du thème récurent : Comment respecter les choix de vie d'une personne qui ne s'exprime pas forcément, respecter son consentement, ne pas arbitrer à sa place... Une réflexion qui passe, on ne le dira jamais assez par la reconnaissance de la personne avant celle de son handicap et par un accompagnement bienveillant pour l'aider à décider par elle-même et vivre libre avec son handicap.

    Pourtant, souligne à juste titre l’article combien de parents parlent encore de leurs « petits » alors qu’ils ont 30 ou 40 ans ? 

    ---------

    – Loin de nous l’idée d’avancer le moindre reproche, mais parents, il nous appartient d’être aussi une «  personne de soutien » pour aider nos enfants en situation de handicap devenus adultes à prendre leur destin en main, exprimer leurs souhaits et les formuler afin qu'ils soient compréhensibles par tous. Nous n’avons pas trouvé de terme équivalent pour « personne de soutien » mais au Canada les personnes de soutien peuvent être des professionnels, des parents, des administrateurs ou des bénévoles.

    Parents ne serait-il pas dommage de se faire piquer la place ?

  • Assistantes maternelles - Du nouveau ...

    WL158169425_1.jpegSi l’on en croit le journal La Croix, bientôt il sera possible d’embaucher une aide maternelle grâce au tiers payant. Aujourd’hui, les parents qui recrutent une assistante maternelle doivent faire l’avance du premier mois, en attendant d’être plus ou moins remboursés par leur Caisse d’Allocations Familiales*.

    Ce dispositif plutôt destiné à des créations d’emploi devrait voir le jour dans le cadre du plan pauvreté qui sera présenté au début de l’été. Les parents d’un enfant de moins de 6 ans, en situation de handicap ou pas, n’auront plus, sous conditions de revenus comme actuellement,  à faire l’avance du salaire qui sera pris en charge par la création d’un tiers payant.

    Ce système qui ne parait quand même pas être pour tout de suite, semble pour l’UNAF (Union nationale des associations familiales) être «  une bonne idée dont les modalités doivent être précisées ».

    ******

    *Via une aide appelée CMG ( Complément Mode de Garde)