Vie quotidienne - Page 3

  • Simplifier la RQTH (reconnaissance de travailleur handicapé)

    RQTH-ou-pas.jpgFin février, nous avons évoqué sur ce blog les problèmes liés à la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH).

    Votre fils ou votre fille en situation de handicap, s’il peut travailler est peut être préoccupé par son emploi, que ce soit sa quête ou sa conservation.
    Vers quel(s) interlocuteur(s) doit-il se tourner ? Pourquoi ? Comment ?
    Avec quelques vidéos, notre association, l’APF tente d’y répondre.

     

    Afin de vous guider, de les aider, eux ou vous, l’APF donne la parole dans une collection de vidéos conçue avec le soutien de l’Agefiph, aux acteurs qui agissent pour l’emploi en milieu ordinaire.

    https://www.apf.asso.fr/emploi-et-moi

    *******

    Et ne ratez pas dans la rubrique Vu sur le netMy extra Box, l'information utile dès la suspicion de handicap C’est  important de faire voter votre conjoint(e), vos frères, sœurs, voisins, contacts professionnels, contact perso !!!

  • Handicap : Le marché des équipements d'occasion

    72r4qv9727.jpgOn n’en parle peut être pas assez mais il existe un marché d’occasion des équipements pour les personnes en situation de handicap. Une solution qui peut être intéressante et appréciable pour nos enfants qui grandissent et doivent souvent changer. Savez-vous qu’il existe sur le net des sites de vente et de petites annonces gratuites au service des personnes en situation de handicap ?

    A titre d’exemple : https://www.handi-occasion.com    ou http://www.handi-annonces.fr/  ou encore  http://www.handicap-info.fr/petites-annonces/ et bien d’autres.

    Toutefois reconnaissons que l’hygiène et la sécurité peuvent susciter quelques réticences. Pour les pallier des sites comme celui de la Fédération Envie  (http://www.envie.org/qui-sommes-nous-3/organisation/ annoncent des certifications qualité, sécurité et environnement.

    Reste une question qui n’est pas des moindres : le remboursement par la sécurité sociale. Pour le moment, n’est remboursé que ce qui figure sur la « liste LPPR » ce qui n’est pas le cas du matériel rénové. Or, sans financement, l’achat d’équipements est forcément limité. Toutefois, rien n’empêche les CPAM de conventionner localement avec Envie (citée plus haut) pour des aides précises. Ainsi, Envie Rennes a obtenu l’agrément de distributeur par la CPAM d’Ille-et-Vilaine,

    Par ailleurs rien n’interdit que la PCH ou l’AEEH, après étude des droits, finance du matériel de seconde main s’il est conforme et garanti*. Enfin, ici ou là, des contacts sont également pris avec des mutuelles pour envisager un partenariat.

    Ndlr : Il est clair qu’un financement généralisé de l’occasion ferait faire des économies aux financeurs. Mais à terme cela risquerait de créer des injustices. Pourquoi de l’occasion chez les uns et du neuf chez les autres ? – Une des solutions d’économies réside dans du matériel moins onéreux, mais ça, c’est faire fi du lobby des fabricants.

    *garantie : C’est là que le bas blesse

  • PCH et Fond de compensation

    prestation-de-compensation-du-handicap-pch.jpgUne proposition de loi a été déposée le 17 janvier dernier. Elle vise une amélioration de la prestation de compensation du handicap  (PCH).

    Même s’il elle ne fait aucun état de la création d’une PCH spécifique pour les enfants que nous réclamons depuis longtemps, nous ne pouvons que nous réjouir, puisque elle semble aller dans le bon sens avec :

    • un projet d’expérimentation sur 3 ans, visant à réduire en adaptant le fond de compensation du handicap (FDCH), le reste à charge des bénéficiaires de la PCH. Le FDCH a pour objectif de permettre aux personnes handicapées de faire face aux frais restant à leur charge après l’intervention de la PCH. Cette aide financière, complément des autres interventions légales et extra-légales, permet en principe que les frais (aménagement du logement, du véhicule, aides techniques...)  restant à la charge de la personne ne dépassent pas 10 % du revenu fiscal de référence du foyer fiscal dont elle dépend.
    • une suppression de la barrière d’âge à 75 ans dans l’accès à la PCH. (NDLR : Mais quand nos enfants seront concernés nous serons bien bien vieux et beaucoup de choses auront sans doute changé)