Vie quotidienne - Page 4

  • Les équipements d'aide au handicap sont beaucoup trop chers

    Si vous avez lu le commentaire de « Papa ras le bol » à notre billet sur le prix des aides techniques, c’est sans doute que comme lui vous êtes habitué de notre blog et peut-être même de notre bulletin d’information, le BIP. Merci.

    maxresdefault.jpg« Papa ras le bol » a raison de s’indigner face aux tarifs exorbitants qui sont pratiqués. Il a raison, mais contrairement à ce que certains ont peut être pensé ce n’est pas un problème que nous découvrons et pour lequel nous n’avons jamais revendiqué.

    N’écrivions nous pas dans un billet du mois de février dernier ou nous revendiquions la disparition du reste à charge : « Une des solutions d’économies réside dans du matériel moins onéreux, mais ça, c’est faire fi du lobby des fabricants. » ?

    Très objectivement, il faut reconnaître que les choses n’ont pas bougé pour autant. Toutefois lors du CIH (Comité interministériel du handicap) de la semaine dernière il a été annoncé une révision qu’avec notre association, APF France handicap nous réclamons  depuis longtemps.

    Il s’agit d’une révision, qui n'a pas eu lieu depuis 13 ans. Celle de la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) par l'Assurance maladie afin d'actualiser les tarifs de la prestation de compensation du handicap (PCH) pour les aides techniques. Selon la revue HOSPIMEDIA , Sophie Cluzel aurait même déclaré : "Au final on devrait arriver à une prise en charge complète des fauteuils manuels",

    Bravo, mais les prix n’en seront pas plus raisonnables pour autant. Faisons le savoir.

    Le BIP n° 20 est paru, vous pouvez le lire en cliquant sur la droite de cet écran. Mieux, abonnez vous, il est gratuit. Bonne lecture.

  • Handicap : Des équipements trop chers

    Je viens de lire votre billet concernant le financement d’un second fauteuil demandé par un établissement scolaire et ayant en ce qui me concerne encore moins de données que vous je me garderai bien de tout commentaire sur le sujet.billets-de-banque_opt.jpg

    En revanche à l’heure où le « zéro reste à charge » pour certaines lunettes, prothèses dentaires et auditives,  fait débat dans la préparation du budget de la sécurité sociale je me demande si, de façon générale et en ce qui nous concerne notamment pour les personnes handicapées, où nous en sommes de notre revendication sur le prix des aides techniques.

    Certes la Ministre de la santé Agnes Buzyn a profité du débat pour affirmer son ambition de conforter un Etat providence avec beaucoup d’ambition pour notre système de santé ainsi que pour la protection des plus fragiles. Son argumentation ne semble pas avoir été au gout de tout le monde mais là non plus je ne m’attarderai pas.

    Je suis persuadé comme je viens de le dire qu’un volet de nos revendications est trop souvent oublié.  Nulle part à ma connaissance n’est remis en cause le prix du matériel pourtant très élevé des équipements. Est-ce bien normal ? - Au lieu de financer un remboursement de 800 € sur un coût de 1000, ne serait-il pas mieux de financer 800 € pour une dépense de 800 ?

    Je pense que le sujet mérite réflexion, notre priorité reste le remboursement mais nous ne devons pas être les seuls à souffrir de leur étroitesse, les « vendeurs » eux aussi doivent participer et ça, ça contribuera à la protection des plus fragiles .

    Papa ras le bol

  • Handicap et précarité

    "Trop d’impôt tue l’impôt ». C’est à un conseiller économique de l’ancien président américain Ronald Reagan, que l’on doit ces propos que nous pourrions nous approprier après les avoir très naïvement adaptés.

    Trop de journées nationales, mondiales, européennes ou internationales ne tuerait t’il pas l’efficacité attendue de ces journées ?

    precaritejpg7dcc-70c1a.jpgLe 17 octobre dernier était la Journée mondiale du refus de la misère, l’avez-vous remarqué ? Si oui : bravo, si non vous faites certainement partie d’une large majorité.

    Heureusement notre association APF France Handicap s’en est ému et a réagi dans la foulée du slogan de cette journée : « S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés. »

    Au GNP, avec l’APF France handicap nous proclamons que les personnes en situation de handicap ne doivent pas faire les frais de mesures économiques et budgétaires trop souvent injustes.

    Nous demandons aux gouvernants un engagement ambitieux afin que toutes les personnes en situation de handicap puissent vivre dignement et nous attendons du gouvernement qu’il s’engage véritablement pour lutter contre la précarité des personnes en situation de handicap avec comme objectif : zéro personne en situation de handicap sous le seuil de pauvreté !

    Toutes les personnes en situation de handicap dont nos enfants adultes de demain doivent pouvoir vivre dignement.

    Pour les plus âgés d’entre eux l’augmentation  annoncée de l’AAH à 900€ mensuels fin 2019 est une bonne nouvelle, malheureusement elle ne concernera pas l’ensemble des bénéficiaires et d’autres dispositions risquent de neutraliser cette revalorisation.